3 grands mythes sur la consommation d’insectes

05/25/2016 - Terminix Québec

Dans plusieurs régions du globe, la consommation d’insectes est une pratique courante. Par contre, en Amérique du Nord et en Europe de l’Ouest, les amateurs de cuisine mettant ces petites créatures en vedette sont encore bien marginaux… Pour en savoir davantage sur le sujet, lisez cet article de blogue qui, nous l’espérons, parviendra à déboulonner quelques-uns des plus grands « mites » sur la consommation d’insectes!

Mythe nº 1 : Les insectes sont malpropres

En réalité, les insectes ne sont pas plus malsains que bien d’autres créatures que nous mangeons avec plaisir, comme les vaches, les poules ou les porcs. Il suffit de choisir des espèces non toxiques, puis de les laver et de les apprêter de la même manière que les autres aliments (légumes et fruits, par exemple). Par ailleurs, les nombreuses qualités nutritives des insectes sont à ce point appréciées dans certaines cultures qu’on apprend très tôt aux enfants à reconnaître les insectes comestibles… et à les déguster avec appétit!

Mythe nº 2 : Les insectes transmettent des maladies

En Amérique du Nord, on associe spontanément la présence d’insectes (mouches ou vers) à de la nourriture avariée. Par contre, il existe une catégorie d’insectes méconnus, soit les insectes comestibles qui, eux, sont tout à fait inoffensifs! Des études scientifiques ont même démontré que l’ADN des insectes était à ce point éloigné du nôtre qu’il était impossible d’attraper une « maladie d’insecte ». Bref, manger des insectes élevés pour la consommation humaine n’est pas plus dangereux pour la santé que de manger un œuf!

Mythe nº 3 : Les mangeurs d’insectes sont certainement pauvres

Encore là, il s’agit d’un mythe tenace. Bien au contraire, les insectes sont souvent considérés comme des petites gâteries, et ce, dans plusieurs pays. Dès leur plus tendre enfance, les habitants de ces régions développent l’habitude de manger des insectes quand bon leur semble et non seulement lorsqu’ils sont affamés. En outre, plusieurs restaurants haut de gamme proposent des insectes sur leur menu. Apprêtés par des chefs créatifs, les insectes composent des mets délicats et savoureux faisant les délices des gourmets de ce monde.

Une tendance prometteuse

L’entomophagie (ou la consommation d’insectes) semble susciter un intérêt croissant au Québec. Bien que la tendance soit émergente, elle possède néanmoins un potentiel commercial non négligeable pour la fabrication de produits de consommation courante et de mets plus raffinés. Vous laisserez-vous un jour tenter par une barre tendre aux criquets ou par un sauté aux larves? On ne sait jamais!

Chez Groupe Cameron, nous nous spécialisons dans l’extermination d’insectes indésirables. Nous offrons nos services de qualité professionnelle dans plusieurs secteurs d’activités : industriel, institutionnel, commercial, résidentiel et agroalimentaire. Des bestioles en tous genres ont envahi votre territoire et, malgré tous vos efforts, refusent de plier bagage? Communiquez avec nous!

Demandez votre évaluation gratuite (gestion parasitaire)