Profil de la fourmi pharaon

Préfèrent les endroits chauds et humides et nidifient sous les planchers de béton, dans les murs, derrière les poêles, dans les conduits et boîtes électriques et près de la tuyauterie. À température normale, l’éclosion des oeufs se produit en 5 à 6 jours. Les femelles reproductrices peuvent pondre de 350 à 450 oeufs. Le cycle de développement, d’oeuf à adulte, est d’environ 38 à 45 jours. Une colonie peut compter plusieurs reines et des centaines de milliers (300,000) d’individus. L’élimination des fourmis pharaons exige une bonne connaissance des habitudes de l’insecte et ne peut être limitée à la simple utilisation de pesticide…

Insecte de l’ordre des hyménoptères et de la famille des formicidae.

Taille

  • Adultes de très petite taille (1,5 à 2 mm)

Description

  • Insectes sensiblement de la même taille au sein d’une même colonie
  • Couleur variant de jaune doré à brun rougeâtre
  • Le pédicelle abdominal comprend 2 segments. Antennes de 12 segments se terminant en massues de 3 segments
  • Les mâles et les femelles sexuellement matures ont des ailes
  • La reine perd ses ailes après l’accouplement
  • Les autres fourmis de la colonie sont des ouvrières sans ailes
  • Se distinguent des autres fourmis par leur très petite taille

Développement

  • L’accouplement a lieu au sol ou dans le nid
  • Une colonie peut compter plusieurs reines et des centaines de milliers (300,000) d’individus
  • Les ouvrières s’occupent des oeufs et des larves
  • À température normale, l’éclosion des oeufs se produit en 5 à 6 jours
  • Les femelles reproductrices peuvent pondre de 350 à 450 oeufs
  • Le cycle de développement, d’oeuf à adulte, est d’environ 38 à 45 jours
  • Les nouvelles colonies sont formées par scission lors d’un stress ou d’une surpopulation

[read more= »En savoir plus » less= »Lire moins »]

L’élimination de colonies de fourmis pharaon représente un niveau élevé de difficulté et nécessite l’application d’un plan d’intervention adapté s’étendant sur une période de plusieurs mois.

Mœurs

  • Les nids ne sont pas nécessairement structurés et peuvent s’étendre le long de fissures et crevasses
  • Il est fréquent de retrouver plusieurs nids et colonies dans un même endroit
  • Elles infestent souvent les endroits où l’on manipule des aliments
  • Préfèrent les endroits chauds et humides et nidifient sous les planchers de béton, dans les murs, derrière les poêles, dans les conduits et boîtes électriques et près de la tuyauterie
  • À l’extérieur, les nids sont établis sous les roches, dalles de béton, dans les fentes de pavé et près des aires gazonnées
  • À l’intérieur, elles sont actives à toutes heures du jour et toute l’année
  • Leur diète préférée : nourriture sucrée, graisses, protéines (viande), moisissures, insectes, …
  • Peuvent être vecteurs de plus d’une vingtaine de bactéries pathogènes

Risque d’infestation

MOYEN : Relié à leur présence dans l’environnement immédiat. Les habitations ou immeubles construits sur une dalle de béton et un sol sablonneux sont plus susceptibles d’être infestés de ces insectes.

Prévention

Pour éviter l’infiltration des fourmis pharaons, il est nécessaire d’obstruer adéquatement les fissures accessibles au niveau de la structure tel que le solage et périmètre de la dalle de béton délimitant un plancher. Il importe de plus, de garder les lieux propres et en bon état.

Lors de la construction de nouveaux immeubles, une attention spéciale devrait être portée quant à la présence de ces insectes, surtout si du sable est utilisé sous les fondations.

Il est possible d’identifier la présence de ces insectes et d’évaluer l’importance et l’étendue de l’infestation, en utilisant des pièges englués, non toxiques, le long de leurs sentiers de circulation, ainsi que dans les endroits stratégiques, à l’intérieur et à l’extérieur des bâtiments, s’il y a lieu.

Répression

L’élimination des fourmis pharaons exige une bonne connaissance des habitudes de l’insecte et ne peut être limitée à la simple utilisation de pesticide. Une intervention de contrôle efficace impliquera nécessairement la gestion complète du problème et l’utilisation d’appâts tout au long de la période d’activité des insectes.

[/read]