Profil des puces

Le mâle et la femelle piquent et sucent le sang. La femelle ne demeure pas longtemps sur son hôte. S’attaquent aux humains lorsqu’il n’y a plus d’animal ou si l’animal devient anémique. Dans les habitations, on les retrouve principalement sous le mobilier, les tapis, derrière les appareils ménagers, dans les tiroirs des commodes, vêtements entreposés et les endroits sombres. Il est possible de subir une infestation de puces à l’intérieur, lorsque des animaux errants circulent sur le périmètre des habitations et y laissent involontairement leurs parasites. L’élimination de l’animal domestique parasité ne représente pas une solution en elle même car, les insectes demeurés sur place s’attaqueront alors aux humains pour se reproduire…

Insectes de l’ordre des siphonaptères et de la famille des pulicidae.

Taille

  • Adulte : 2 à 3 mm
  • Larve : 3 à 3,5 mm

Description

  • Petits insectes, sans ailes, de couleur brun foncé à rougeâtre
  • Le corps dur et aplati latéralement présente une ou plusieurs rangées d’épines, orientées vers l’arrière. Sa forme particulière lui permet de circuler facilement entre les poils
  • Les pattes sont fortes et adaptées pour sauter
  • Petites larves poilues, vermiformes, blanchâtres avec la tête brune et sans pattes
  • La puce du chien et du chat sont les espèces les plus répandues
  • La « puce de sable » est généralement une de ces deux espèces qui profite de l’humidité de cette matière pour s’y développer

Développement

  • Métamorphose complète (oeuf – larve – pupe – adulte)
  • Après chaque repas de sang, la femelle pond de 4 à 8 oeufs qu’elle dépose dans le poil de l’animal ou dans les tissus où l’hôte se couche
  • Dans des conditions idéales, un total de 400 oeufs peuvent être pondus en 6 ou 7 mois
  • Les oeufs tombent facilement de l’animal. On les retrouve donc partout où il circule
  • L’éclosion des œufs se produit dans les 2 à 5 jours suivant la portée
  • La durée du stade larvaire est de 7 à 21 jours et l’alimentation de la larve, qui se développe à différents endroits, est composée principalement de sang séché présent dans les déjections de puces adultes
  • La période de pupaison est de 1 à 4 semaines
  • Dans des conditions d’humidité et de chaleur idéales, le cycle de développement peut être complété en 3 à 4 semaines
  • L’adulte vit de 4 à 6 semaines sur son hôte. Dans les habitations inoccupées, il peut survivre plusieurs mois sans nourriture
  • Une température de 21 à 26 degrés Celsius et un taux d’humidité supérieur à 50 % représentent des conditions idéales, pour le développement des puces
  • La larve aveugle évite la lumière et lors de la pupaison, elle tisse un cocon et le couvre de débris retrouvés dans son environnement

[read more= »En savoir plus » less= »Lire moins »]

Mœurs

  • On retrouve ces insectes dans les habitations ainsi que dans les plates-bandes et carrés de sable durant l’été et l’automne
  • Le mâle et la femelle piquent et sucent le sang. La femelle ne demeure pas longtemps sur son hôte
  • S’attaquent aux humains lorsqu’il n’y a plus d’animal ou si l’animal devient anémique
  • La sensibilité aux piqûres varie d’un individu à l’autre
  • Lors de la mue, la larve abandonne sa peau (exuvie) qui ressemble à un petit vers séché
  • Dans les habitations, on les retrouve principalement sous le mobilier, les tapis, derrière les appareils ménagers, dans les tiroirs des commodes, vêtements entreposés et les endroits sombres
  • Il est possible de subir une infestation de puces à l’intérieur, lorsque des animaux errants circulent sur le périmètre des habitations et y laissent involontairement leurs parasites

Risque d’infestation

FRÉQUENT : En fin d’été.

Prévention

Afin d’éviter les infestations de puces, il est essentiel de protéger adéquatement ses animaux domestiques et ce, particulièrement à l’automne. L’utilisation de collier antipuces ou d’un insecticide à base d’hormones de croissance (méthoprène) est fortement recommandée. Voir avec votre vétérinaire pour les traitements préventifs.

Les animaux errants doivent aussi être éloignés par un aménagement défavorable ou par l’application de produits répulsifs approuvés.

Répression

L’élimination de l’animal domestique parasité ne représente pas une solution en elle-même, car les insectes demeurés sur place s’attaqueront alors aux humains pour se reproduire.

Dans le cas d’infestation sévère, le traitement de l’animal parasité devra être coordonné avec le traitement des lieux. Il importe d’utiliser fréquemment l’aspirateur dans tous les recoins de la maison, sur et en dessous du mobilier, couchettes des animaux, en accordant une attention particulière aux fentes et crevasses où pourraient se cacher les puces. Dans une telle situation, il faudra remplacer le sac de l’aspirateur, car les insectes récupérés peuvent s’y développer et réinfester les lieux.

Avant de procéder à une intervention de contrôle, il est préférable de consulter un spécialiste, car le contrôle efficace de ces insectes demande une bonne connaissance du parasite et des méthodes d’intervention.

Note : Le contrôle des puces représente un niveau élevé de difficulté.

[/read]