Profil de la souris domestique au Québec

Les portées de souris comptent habituellement de 4 à 6 petits et, parfois jusqu’à une dizaine de rejetons. Elle peut avoir jusqu’à 8 portées par années. Dans les bâtiments, on la retrouve principalement dans les greniers, entretoits et entre les murs où elle se nourrissent d’insectes morts. En raison des risques d’incendie, de contamination et de maladies reliées à l’urine, excréments et ectoparasites de ces rongeurs, il importe d’établir des mesures efficaces visant à les empêcher de pénétrer dans les bâtiments…

Mammifère de l’ordre des rongeurs et de la famille des muridés.

Description

  • La souris adulte peut mesurer jusqu’à 4 pouces (89 mm) de longueur et pèse entre ½ à 1 once (12 à 30 g).
  • Queue aussi longue ou plus longue que le corps.
  • Se distingue du jeune rat par ses petits yeux, ses petites pattes et son museau pointu.
  • Les oreilles sont larges et longues.
  • La couleur de son poil passe du gris ou brun foncé sur le dos, à gris pâle sur le ventre.
  • Peut être confondue avec la souris sylvestre du chevreuil, laquelle a les pattes blanches.
  • Quoique les sens du goût, de l’ouïe, de l’odorat et du toucher soient bien développés, sa vue est plutôt faible.

Développement

  • Les portées de souris comptent habituellement de 4 à 6 petits et, parfois jusqu’à une dizaine de rejetons.
  • Elle peut avoir jusqu’à 8 portées par années, soit aux 40 à 50 jours environ.
  • La période de gestation est de 18 à 21 jours.
  • La maturité sexuelle (capacité reproductive) est atteinte en 5 semaines.
  • La durée de vie des femelles est d’environ 2 ans mais leur capacité reproductive cesse vers l’âge de 15 mois.
  • Les mâles peuvent vivre jusqu’à 2 ans et demi.

[read more= »En savoir plus » less= »Lire moins »]

Moeurs

  • Surtout active à l’extérieur durant la saison estivale, elle creuse de petits terriers à proximité de structures ou sous des matériaux empilés.
  • Très curieuse de nature, elle s’adapte à tous les milieux, urbains et ruraux.
  • Active surtout la nuit, elle se déplace en quête de nourriture.
  • Son régime alimentaire est adapté à celui des humains, quoiqu’elle préfère les céréales en grains et les semences.
  • Contrairement au rat, elle s’alimente plusieurs fois dans une journée.
  • Dans les bâtiments, on la retrouve principalement dans les greniers, entretoits et entre les murs où elle se nourrit d’insectes morts.
  • Son besoin en eau est limité et se résume habituellement à l’eau contenue dans les aliments.
  • La présence de souris mortes, dans les entretoits et/ou greniers, favorise les infestations par différents dermestidés.

Risque d’infestation

MOYEN : En milieu urbain.

RELATIVEMENT ÉLEVÉ : En banlieue et en milieu agricole.

Prévention

En raison des risques d’incendie, de contamination et de maladies reliées à l’urine, excréments et ectoparasites de ces rongeurs, il importe d’établir des mesures efficaces visant à les empêcher de pénétrer dans les bâtiments.

Les déficiences structurales (ou vices de structure) sont la plupart du temps responsables des infiltrations de souris. Une ouverture, de la taille d’une pièce de dix cents ou de l’extrémité du petit doigt, suffit à permettre l’infiltration d’une souris à l’intérieur d’une résidence. Conséquemment, les ouvertures d’aération entre les briques ainsi que la base des revêtements extérieurs, à la limite du solage, doivent être protégés par l’installation d’un grillage métallique résistant. Toutes les ouvertures favorisant l’infiltration de ces rongeurs doivent aussi être obstruées avec les matériaux adéquats. Il est recommandé d’éviter l’entreposage de matériaux au sol, à proximité des bâtiments. La présence de grains au sol, destiné aux oiseaux, constitue une bonne source d’attraction pour ces rongeurs.

À l’automne, la pelouse doit être gardée courte. Il faut éviter la présence d’herbes hautes autour des bâtiments.

Répression

À l’intérieur des bâtiments, il est possible de réduire ou de contrôler ces rongeurs en utilisant des pièges englués ou mécaniques. Toutefois, si une population de souris s’est développée dans l’entretoit (ou grenier), l’utilisation de rongeuricides sera requise à ce niveau.

[/read]